Quelle prise en charge pour une personne handicapée en EHPAD ?

Quelle prise en charge pour une personne handicapée en EHPAD
Maisons de retraite

Lorsqu’une personne handicapée vieillit, les défis liés à son bien-être et à sa santé deviennent plus complexes. Les aidants se trouvent alors confrontés à un dilemme : comment assurer une prise en charge adéquate de leur proche âgé handicapé ? Dans ce type de situation, le placement en EHPAD [1]s’avère souvent le meilleur choix. En explorant les défis liés au handicap en maison de retraite médicalisée, en examinant les possibilités d’accueil et les aides possibles, nous vous aidons à mieux comprendre le système de prise en charge de votre proche handicapé en structure d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. 

Quels sont les besoins de la personne vieillissante handicapée en maison de retraite médicalisée ?

Outre les difficultés inhérentes à leur handicap, les personnes âgées handicapées doivent également faire face aux effets du vieillissement, lesquels entraînent généralement une baisse supplémentaire des capacités fonctionnelles et une augmentation du taux de survenue des maladies liées à l'âge.

Cette double dimension complexifie davantage leurs besoins, pouvant entraîner une réduction du champ des activités, notamment sociales. 

femme senior handicapée participant à une activité en EHPAD

Ainsi, les personnes handicapées vieillissantes nécessitent non seulement des soins médicaux appropriés, mais également un soutien renforcé pour pallier ces différentes difficultés. Elles ont besoin d'une assistance accrue au quotidien pour maintenir leur autonomie et leur qualité de vie dans un environnement résidentiel tel que l'EHPAD[1].

Comment les personnes handicapées sont-elles prises en charge en EHPAD[1]

Selon l’article L. 114 du code de l’action sociale et des familles : « Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalidant ».

Cette définition souligne la diversité et la complexité des situations auxquelles font face les personnes âgées handicapées et de facto de la prise en charge personnalisée qui en découle au sein des EHPAD[1].

Des professionnels formés spécifiquement au handicap

Pour répondre aux besoins complexes des résidents handicapés en EHPAD[1], un personnel qualifié et formé aussi bien au handicap qu’à la gérontologie est essentiel, incluant des aides-soignants, des infirmiers ou encore des ergothérapeutes. Des interventions plus ponctuelles de professionnels de santé extérieurs à l’établissement, tels que des kinésithérapeutes, des psychomotriciens ou des aides médico-psychologiques[2] peuvent également être nécessaires. 

Les résidents handicapés en maison de retraite nécessitent un projet de vie personnalisé pour prendre en compte leurs besoins individuels, combinant à la fois leur handicap et les effets de l’âge. La communication ouverte entre le personnel, les résidents et leurs familles est cruciale pour une prise en charge adaptée. 

Quelles sont les prestations accessibles aux personnes handicapées en EHPAD[1] ?

Les maisons de retraite médicalisées doivent proposer une variété de prestations adaptées aux besoins des résidents handicapés, incluant : 

  • des équipements spécialisés tels que des fauteuils roulants ou des déambulateurs pour faciliter la mobilité et l’autonomie ; 
  • des activités thérapeutiques adaptées au handicap telles que des ateliers d’ergothérapie, de rééducation physique ou de stimulation cognitive  ; 
  • un environnement physique accessible aux fauteuils roulants.

Ces prestations comprennent également des services de base tels que l'hébergement, l'entretien du linge, la restauration et l'animation.

Est-il possible d’obtenir une dérogation d’âge pour les personnes handicapées en EHPAD[1] ?

Il  est tout à fait possible pour une personne handicapée de bénéficier d'une dérogation d'âge pour être admise dans un EHPAD[1]. En effet, les critères d'admission sont généralement basés sur l'état de dépendance[3] et les besoins en soins de la personne, plutôt que sur son âge strictement. 

Alors, même si l’entrée en maison de retraite médicalisée n’est théoriquement possible qu’à partir de 60 ans, une personne handicapée avec un niveau de dépendance[3] élevé pourra bénéficier d’une dérogation auprès du Conseil départemental et avec l’accord de la MDPH.

Cependant, cette possibilité dépend des politiques spécifiques de chaque EHPAD[1] et des autorités locales. Il est souvent nécessaire de fournir des documents médicaux attestant de l'état de santé et des besoins de la personne handicapée pour justifier la demande de dérogation d'âge.

Quelles sont les possibilités d’accueil pour une personne âgée handicapée ?

La personne handicapée vieillissante a le choix entre différents établissements en fonction de son âge et de la gravité de son handicap.

L’UPHV 

L’unité pour personnes handicapées vieillissantes (UPHV) représente une alternative spécialisée au sein des EHPAD[1], destinée à accueillir des personnes présentant des handicaps physiques et/ou intellectuels et dont l'âge moyen est généralement inférieur à celui des résidents typiques des EHPAD[1]

Souvent, ces personnes intègrent ces unités parce que leurs proches aidants, plus âgés, ne sont plus en mesure de leur fournir le niveau de soins et de soutien nécessaire à leur bien-être. L'UPHV est spécialement conçue pour répondre aux besoins complexes de ce type de résidents, leur offrant un environnement et des services adaptés à leur handicap, dans le but de favoriser leur inclusion et leur bien-être.

Les autres structures acceptant les personnes handicapées vieillissantes

En plus des EHPAD[1] et des UPHV, plusieurs autres structures accueillent les personnes handicapées vieillissantes, chacune apportant des services adaptés à leurs besoins spécifiques : 

  • le foyer de vie offre un hébergement et un soutien social aux personnes handicapées adultes, sans service médicalisé. Ils favorisent l'autonomie des résidents dans un cadre de vie collectif  ; 
  • le foyer d'accueil médicalisé (FAM) et la maison d’accueil médicalisée (MAS) hébergent des personnes handicapées adultes nécessitant une assistance médicale importante ; 
  • l'accueil familial est une alternative à l’entrée en établissement spécialisé, offrant un cadre de vie familial et personnalisé chez un particulier. Les personnes handicapées vivent au sein d'une famille d'accueil, bénéficiant d'un soutien adapté à leurs besoins individuels.

Existent-ils des aides pour les personnes handicapées en maison de retraite ?

Plusieurs aides existent pour alléger le fardeau financier des personnes handicapées vieillissantes en maison de retraite médicalisée. 

L’APA

L’allocation personnalisée d’autonomie (APA), versée par le conseil départemental, est destinée aux personnes âgées de plus de 60 ans en perte d’autonomie, aussi bien à domicile qu’en établissement spécialisé. Elle permet de prendre en charge une partie du tarif dépendance[3].

L’ASH

L'aide sociale à l'hébergement (ASH) offre des conditions plus favorables pour les personnes handicapées vieillissantes en EHPAD ou en unité de soins de longue durée[4][1] (USLD[4]). Pour être éligible, la personne handicapée doit : 

  • avoir résidé dans un établissement ou avoir bénéficié de prestations pour personnes âgées handicapées avant son entrée en EHPAD[1]
  • avoir un taux d'incapacité d’au moins 80 % avant l'âge de 65 ans.

Laissez un commentaire