Quel est le prix moyen d’une maison de retraite par mois ? 

Maisons de retraite

La question du coût des maisons de retraite est au cœur des préoccupations des familles et des personnes âgées à la recherche d'un lieu de vie adapté à leurs besoins. Choisir une maison de retraite, qu'il s'agisse d'un établissement médicalisé, d'une résidence autonomie, ou d'une autre forme de structure d'accueil, est une étape majeure qui nécessite une planification financière judicieuse. 

Annuaire Retraite vous aide à comprendre les différents éléments qui déterminent le prix d'une maison de retraite par mois, en mettant en lumière les facteurs qui influent sur les coûts pour permettre au futur résident de planifier sereinement cette transition importante.

Quels sont les différents types de maisons de retraite ? 

Avant d'explorer en détail les coûts associés aux maisons de retraite, il est essentiel de comprendre les deux principales catégories d'établissements : les maisons de retraite médicalisées, telles que les EHPAD[1], et les maisons de retraite non médicalisées, comme les résidences autonomie. Chacune de ces options offre des caractéristiques et des services différents qui ont un impact sur le coût mensuel.

Les maisons de retraite médicalisées

Une maison de retraite médicalisée, également appelée EHPAD[1] (Établissement d'Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes), est un établissement spécialement conçu pour accueillir des personnes âgées en perte d'autonomie significative, que ce soit en raison de problèmes de santé physique, de troubles cognitifs tels que la maladie d'Alzheimer, ou d'autres besoins médicaux importants. Elles se caractérisent notamment par : 

  • Leur capacité à fournir des soins médicaux et paramédicaux, y compris l’administration de médicaments, la surveillance médicale, les soins infirmiers ou encore la rééducation ; 
  • La présence permanente d’un médecin coordonnateur et d’une équipe pluridisciplinaire
  • Un encadrement des résidents dans l’ensemble de leurs activités telles que la toilette ou la prise des repas ; 
  • La présence, dans certains cas, d’unités spécialisées pour la prise en charge des personnes atteintes de pathologies neurodégénératives comme Alzheimer ou Parkinson.

Les maisons de retraite non médicalisées

Les maisons de retraite non médicalisées, appelées également résidences autonomie ou résidences services, sont des établissements habilités à accueillir des personnes âgées qui sont autonomes sur le plan médical, c'est-à-dire qu'elles ne reçoivent pas de soins médicaux intensifiés ou d'une surveillance médicale constante. 

À mi-chemin entre le maintien à domicile et l’EHPAD[1], les maisons de retraite non médicalisées permettent aux seniors de plus de 60 ans de continuer à vivre en toute indépendance au sein d’un établissement sécurisé et adapté à leurs besoins spécifiques.

Les personnes âgées sont logées dans des appartements privés, le plus souvent équipés d’un système d’assistance à distance et bénéficient d’espaces collectifs dans lesquels ils peuvent se restaurer et partager des moments de convivialité avec d’autres résidents.

différences de prix mensuel entre les maisons de retraite médicalisées et les maisons de retraite non médicalisées

Comment calculer le coût d’une maison de retraite ?

Le coût d’une maison de retraite dépend de différents critères et en particulier du type d’établissement médicalisé ou non médicalisé.

Comment se calcule le coût d’un hébergement en EHPAD[1]

Quatre éléments sont pris en compte dans la tarification d’un EHPAD[1].

  • Les frais d'hébergement : ils incluent le loyer de la chambre, les charges, la restauration, les animations, etc. Cette somme est à la charge du résident et dépend de différents critères comme le type de logement et la localisation de l’EHPAD[1].
  • Les frais liés à la dépendance : ils sont fixés par le conseil départemental selon le niveau de dépendance du résident qui lui-même est défini par la grille AGGIR qui va du niveau 1 (personne très dépendante) au niveau 6 (personne autonome). Plus la personne est dépendante, par exemple, en USLD (Unité de soins de longue durée), plus le tarif est élevé, car elle nécessite une prise en charge médicale importante. Une partie peut être prise en charge par l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie).
  • Les soins médicaux qui englobent les consultations médicales et les médicaments sont pris en charge par l’assurance maladie.
  • Les autres dépenses optionnelles comme la télévision, le téléphone ou encore le coiffeur sont entièrement à la charge du résident.

Comment se calcule le coût d’un hébergement en maison de retraite non médicalisée ? 

Le coût en maison de retraite non médicalisée se répartit entre : 

  • Les frais d’hébergement qui peuvent être plus ou moins élevés en fonction de l’emplacement géographique, de la taille du logement et des services compris dans les charges (entretien des parties communes, taxe d’ordures ménagères, etc.) ; 
  • Les services inclus, par exemple en résidence autonomie, la fourniture des repas ou la blanchisserie ;
  • Les services en option qui peuvent être facturés à part, notamment en résidence services telles que la présence d’une piscine, d’un salon de coiffure ou l’accès à des soins particuliers comme les soins de pédicurie.

Le coût total est égal à la somme de ces trois composantes. À noter que la résidence services est généralement plus onéreuse que la résidence autonomie, du aux prestations haut de gamme proposées dans ce type d’établissement.

Quel est le coût moyen d’une maison de retraite par mois ?

Le coût d'une maison de retraite est une charge majeure pour de nombreuses familles et personnes âgées lorsqu'elles envisagent une transition vers un environnement de soins adaptés. Que vous cherchiez une maison de retraite médicalisée, une résidence autonomie ou une autre forme d'établissement d'accueil pour les aînés, la question financière est un aspect crucial de la planification, et le prix peut énormément varier d’un type d’établissement à un autre.

L’un des facteurs les plus déterminants dans le coût d’une maison de retraite qu’elle soit médicalisée ou non est sa localisation géographique. En effet, une résidence pour personnes âgées située en zone urbaine ou touristique sera plus coûteuse qu’un établissement de campagne. 

À titre d’exemple, en 2019, le prix médian d’une chambre individuelle en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD)[1] s'élevait à 2 004 euros par mois, avec de fortes disparités entre les régions, 1 628 € en Haute-Saône et 4 671 € à Paris.

En outre, il existe des différences entre les EHPAD[1] publics et privés, avec un tarif médian respectif de 1 946 € et 2 710 € par mois en France.

Le niveau d’autonomie joue également un rôle majeur dans la détermination du tarif dépendance en EHPAD[1], et de facto, sur le coût global. Le tarif dépendance moyen en France était d’environ 498 € par mois en 2019, mais il pouvait varier de 281 € pour les personnes autonomes (GIR 5-6) à 715 € pour les personnes très dépendantes (GIR 1-2).

Enfin, le type de structure et le niveau des prestations proposées influent également énormément sur le coût global d’un séjour en maison de retraite.

En ce qui concerne la résidence autonomie, le prix médian d’un logement F1 équipé d’une kitchenette était de 688 € par mois en 2019, celui d’un studio avec cuisine de 643 € et celui d’un deux-pièces de 787 €.

En résidence services, le prix moyen d’une location varie de 500 € pour un studio à 2 000 € pour un T2, et celui d’un achat fluctue de 150 000 € pour un studio à 300 000 € pour un T3. 

À cela, doivent s’ajouter les différents services proposés en option et qui diffèrent d’un établissement à un autre.

En conclusion, il est essentiel de bien se renseigner afin de connaître précisément les éléments qui entrent en ligne de compte dans le calcul du coût global mensuel des établissements que vous aurez sélectionnés et être sûr qu’il correspond à votre budget. 

En se renseignant correctement et en anticipant les coûts, les familles et les personnes âgées peuvent aborder cette phase de la vie avec confiance, sachant qu'elles ont fait le nécessaire pour assurer une transition en douceur vers un environnement qui répond à leurs besoins et à leurs préférences, tout en restant financièrement viable.

Laissez un commentaire