Comment les EHPAD accompagnent les patients atteints de cancer en soins palliatifs ?

Maisons de retraite

Les soins palliatifs liés au cancer posent un défi majeur pour les familles cherchant le meilleur accompagnement pour leurs aînés. Face à cette réalité, les maisons de retraite médicalisées offrent des solutions sur mesure pour préserver la dignité et le bien-être des personnes âgées en phase terminale. Vous vous demandez comment se passe l’accompagnement de la fin de vie en EHPAD ? Faisons le point sur ce que sont les soins palliatifs, leurs principes et le déroulement du protocole de fin de vie pour les personnes âgées en EHPAD.

Soins palliatifs du cancer : De quoi s’agit-il ?

Les soins palliatifs visent à améliorer la qualité de vie des patients atteints de maladies graves, évolutives ou terminales, comme le cancer. Ils s’adressent aux personnes pour lesquelles les traitements curatifs ne sont plus appropriés ou souhaités.

Ils peuvent être mis en place à tout moment de l’évolution de la maladie, dès lors que le patient et son médecin en font la demande. 

Les soins palliatifs ne signifient pas forcément la fin de la vie. Il est possible d’y mettre fin si l’état du patient s’améliore, ou s’il souhaite reprendre un traitement curatif. Cet accompagnement est réversible et adaptable à chaque situation.

Cette prise en charge ne signifie pas nécessairement l’abandon des traitements, mais plutôt un changement de paradigme pour se concentrer sur le soulagement de la douleur et des symptômes, ainsi que sur le soutien global du patient et de sa famille.

Quels sont les objectifs et les principes des soins palliatifs ?

Les soins palliatifs reposent sur une approche globale et personnalisée du patient malade et de ses proches.

Démarche palliative : Éviter l’obstination déraisonnable et privilégier les soins de confort

La démarche palliative consiste à renoncer aux traitements qui n’ont plus d’effet bénéfique sur la maladie, et qui peuvent être source de souffrance ou d’acharnement thérapeutique.

Elle privilégie les soins de support, pour maintenir le confort physique, psychologique et social du patient, sans chercher à hâter ni à retarder la mort.

Soulager la douleur et les symptômes du cancer en phase terminale

La douleur est l’un des symptômes les plus fréquents et les plus redoutés du cancer en phase terminale. Elle peut être causée par la tumeur elle-même, les traitements, des complications, etc.

Par des moyens médicamenteux ou non, les soins palliatifs visent à traiter chaque symptôme de manière adaptée, en fonction de leur intensité et de leur retentissement sur la qualité de vie du patient.

Préserver la dignité et le respect du patient en fin de vie

La dignité du patient en fin de vie est un droit fondamental, reconnu par la loi. Elle implique de respecter ses choix, ses valeurs, ses croyances, son intimité, son autonomie, et son identité.

Les soins palliatifs préservent cette considération, en associant dans la mesure du possible la personne aux décisions qui la concernent, en lui garantissant une écoute attentive, et en lui assurant une prise en charge globale et personnalisée.

Accompagnement à la fin de vie : Apporter un soutien psychologique au patient et à ses proches

La fin de vie est une épreuve difficile à vivre pour le patient et pour ses proches. Elle peut susciter des émotions intenses, des questionnements, des angoisses, des regrets, voire des conflits.

L’accompagnement psychologique aide le patient et ses proches à exprimer leurs besoins, leurs ressentis, leurs attentes et leurs craintes. Il vise aussi à les accompagner vers le deuil, à accepter la mort et à se préparer à l’après.

personne âgée en EHPAD ayant choisi les soins palliatifs

Cancer : Comment se déroule le protocole de fin de vie pour les personnes âgées en EHPAD ?

Les personnes âgées atteintes de cancer et qui nécessitent des soins palliatifs peuvent être prises en charge dans les EHPAD, qui sont des structures adaptées à leurs besoins.

Rédiger les directives anticipées et désigner une personne de confiance le plus tôt possible

La personne de confiance est une personne choisie par le patient malade, qui peut être un membre de la famille ou un ami proche. Elle a pour rôle d’accompagner le patient dans ses démarches, de l’aider à prendre des décisions, et de témoigner de ses volontés auprès des médecins.

Les directives anticipées sont des documents écrits par lesquels le patient exprime ses volontés concernant sa fin de vie, notamment sur les traitements qu’il souhaite ou non recevoir. Elles sont consultées par les médecins en cas d’impossibilité du patient à exprimer son consentement.

Il est conseillé de rédiger les directives anticipées le plus tôt possible, et de les actualiser régulièrement.

Décision de prise en charge palliative de la maladie

La décision d’une prise en charge palliative est prise par le médecin du patient, en concertation avec l’équipe soignante, la personne de confiance, et le patient lui-même s’il est en mesure de s’exprimer.

Cette décision est prise après une évaluation globale de l’état de santé du patient, de ses besoins, de ses souhaits et de ses directives anticipées. Elle doit être expliquée au patient et à ses proches, et consignée dans le dossier médical du patient. Elle peut être révisée à tout moment.

Les professionnels et les structures impliqués dans les soins palliatifs

En EHPAD, les soins palliatifs sont dispensés par une équipe pluridisciplinaire qui regroupe des professionnels de santé (médecins, infirmiers, aides-soignants, kinésithérapeutes, etc.), des professionnels du social (assistants sociaux, psychologues, etc.) et des bénévoles (associations, aumôniers, etc.).

Les professionnels de santé peuvent également s’appuyer sur une équipe mobile de soins palliatifs (EMSP) et un réseau de soins palliatifs, qui coordonne les acteurs impliqués dans la prise en charge. Il peut apporter une expertise, une formation, un soutien ou une orientation aux professionnels et aux patients.

Les soins de support proposés aux résidents

Des soins de confort visent à améliorer le bien-être du patient en fin de vie, sans chercher à guérir sa maladie :

  • les soins d’hygiène et de nursing, qui respectent les habitudes de vie et les souhaits du patient, et qui préviennent les complications liées à l’alitement (escarres, infections, etc.) ;
  • les soins de bouche, qui évitent la sécheresse et les irritations de la muqueuse buccale, et qui favorisent l’alimentation et la communication ;
  • les soins de peau, qui hydratent et protègent la peau du patient, et qui soulagent les démangeaisons et les brûlures ;
  • les soins de confort respiratoire, qui facilitent la respiration du patient, et qui diminuent l’angoisse et la douleur liées à l’essoufflement ;
  • les massages, qui détendent les muscles, stimulent la circulation sanguine, et procurent une sensation de bien-être et de réconfort ;
  • les soins esthétiques, qui valorisent l’image de soi du patient, et qui renforcent son estime de soi et sa confiance en soi ;
  • les soins relationnels, qui maintiennent le lien social du patient, et qui lui offrent une écoute, une présence, et une attention bienveillante.

La fin de vie est une période délicate, qui nécessite un accompagnement adapté et respectueux. Les EHPAD sont des structures qui peuvent offrir aux personnes âgées atteintes de cancer en phase terminale des soins palliatifs de qualité, qui visent à soulager leur souffrance, à préserver leur dignité, et à soutenir leurs proches.

Laissez un commentaire