Comment entrer en maison de retraite étape par étape ? 

Senior écrit sur un presse-papiers
Maisons de retraite

Si les personnes âgées expriment souvent le souhait de rester chez elles le plus longtemps possible, il arrive un moment où maintenir cette indépendance devient difficile, voire impossible, en raison de divers facteurs tels que des problèmes de santé, un logement inadapté, une perte d'autonomie ou encore le besoin de soins spécialisés. Pour de nombreuses familles, aborder le sujet de l'entrée en maison de retraite peut susciter du stress et de la peur, tant pour la personne âgée que pour ses proches. Dans cet article, nous explorons les 7 étapes du processus d'entrée en EHPAD[1] afin de faciliter cette transition souvent délicate et fournir des conseils pratiques pour aider les familles à prendre les bonnes décisions pour leurs proches âgés.

1 - Comprendre les besoins de la personne âgée

Avant d'entreprendre toute démarche concernant l'entrée en maison de retraite, il est essentiel de bien comprendre les besoins spécifiques du senior.

Son niveau d’autonomie

En tout premier lieu, il est important de déterminer le niveau d’autonomie du proche concerné. En effet, au même âge, certains individus peuvent encore être relativement indépendants et autonomes dans leurs activités quotidiennes, alors que d’autres auront besoin d’une assistance constante pour les tâches essentielles telles que se nourrir, se laver ou se déplacer. 

Ses besoins en termes de soins et d’accompagnement

De la même manière, chaque personne âgée a des besoins spécifiques en fonction de son état de santé, de ses éventuelles maladies et de ses limitations physiques. 

senior passant une visite médicale pour l'entrée en EHPAD

Certains peuvent nécessiter des soins médicaux réguliers pour gérer des affections chroniques, telles que le diabète ou l’hypertension et il est essentiel de prendre en compte les spécificités de chacun pour garantir que la personne âgée reçoive les soins appropriés dans son nouvel environnement.

Ses préférences

Il est également crucial de tenir compte des préférences personnelles du senior. Cela peut inclure des considérations telles que la proximité de l’EHPAD [1]avec la famille et les amis, une envie de vivre à la campagne plutôt qu’en ville ou encore la présence d’activités de loisirs qu’il aime pratiquer. En comprenant et en respectant les préférences individuelles de la personne âgée, il est possible de choisir l’établissement qui correspond le mieux à ses besoins et à son mode de vie, ce qui contribuera à son bien-être et à sa satisfaction générale.

2 - Évaluer le budget disponible

Le coût de la maison de retraite peut constituer un véritable fardeau financier pour de nombreuses familles. Selon la CNSA, en 2019, le prix moyen d'un EHPAD[1] en France s'élevait à 2 004 € par mois, avec des disparités significatives selon les régions. En ce qui concerne les tarifs en 2024, une augmentation maximale de 5,48 % a été définie pour les prix du socle de prestations et des autres services d'hébergement offerts par certains EHPAD[1].

Face à ces coûts, il est crucial d'évaluer toutes les possibilités de paiement disponibles. Cela peut inclure : 

  • les revenus de la personne âgée elle-même ; 
  • la vente ou la location de son logement actuel ; 
  • le recours à une assurance dépendance[2] ;
  • la contribution des proches.

3 - Se renseigner sur les aides disponibles

Il existe différentes aides permettant d’alléger la charge financière que représente un séjour en EHPAD[1].

APA

L’allocation personnalisée d’autonomie aide à couvrir une partie des frais liés à la perte d’autonomie. Elle est octroyée par le département et varie en fonction du niveau de dépendance[2] de la personne âgée, évalué grâce à la grille AGGIR[5][4][3].

ASH

L’aide sociale à l’hébergement est destinée aux seniors disposant de faibles ressources. Elle permet de payer tout ou partie des frais d’hébergement en maison de retraite et est attribuée en fonction des revenus financiers du résident.

Aides au logement

Certaines personnes âgées peuvent également bénéficier d'aides au logement telles que l’aide personnalisée au logement (APL) ou l’allocation de logement social (ALS). Ces deux aides, non cumulables, sont octroyées par la Caisse d'allocations familiales (CAF) et varient en fonction de la situation familiale et des ressources financières du retraité.

4 - Rechercher les établissements correspondant aux critères de sélection

Une fois que les besoins spécifiques de la personne âgée ont été identifiés et que le budget a été évalué, il est temps de commencer la recherche d'établissements. Cette étape implique la prise en compte de différents critères.

La localisation 

La localisation de la structure d’hébergement est un facteur important à prendre en compte. Certains proches souhaitent que la maison de retraite soit située à proximité de leur domicile pour faciliter les visites régulières, tandis que d'autres peuvent préférer un endroit plus éloigné pour des raisons spécifiques telles que le climat ou les services offerts dans la région. Il est essentiel de trouver un équilibre entre la proximité des proches et les besoins et préférences individuels de la personne âgée.

Le type d’établissement

Il existe différents types de maison de retraite, chacun offrant des services et des niveaux de soins spécifiques. Par exemple, les EHPAD[1] proposent un niveau élevé de soins médicaux et d'assistance, tandis que les maisons de retraite non médicalisées telles que les résidences services peuvent offrir un environnement plus axé sur le bien-être et les activités sociales.

Le mode d’accueil

Certains établissements proposent différents modes d'accueil en fonction des besoins des résidents :

  • Hébergement permanent : C'est le mode d'accueil le plus courant, où les retraités vivent en permanence dans l'établissement. Cette option convient aux personnes âgées nécessitant une assistance constante dans leurs activités quotidiennes et qui souhaitent bénéficier d'un soutien permanent et de soins médicaux.
  • Séjour temporaire : Dans d’autres structures, il est possible d’avoir recours à des séjours temporaires pour la convalescence après une hospitalisation ou le départ en vacances des aidants, par exemple. Ce type d’hébergement peut varier en durée, allant de quelques jours à quelques semaines, et offre aux résidents un environnement sécurisé et des soins spécialisés pendant une période limitée.
  • Accueil de jour : L'accueil de jour est une option destinée aux seniors qui vivent toujours à domicile, mais qui ont besoin de soutien et de stimulation. Les résidents peuvent passer la journée dans l'établissement, participer à des activités sociales et récréatives, recevoir des soins et bénéficier d'un repas, avant de retourner chez eux le soir. Cela offre un soulagement aux aidants tout en permettant aux seniors de rester dans leur environnement familial.

5 - Visiter les structures d’hébergement sélectionnées  

L’étape de la visite des structures d'hébergement revêt une importance particulière, car elle permet non seulement de prendre connaissance des lieux, mais aussi de s'assurer que l'établissement répond aux besoins et aux attentes de la personne âgée.

Impliquer la personne âgée

Il est essentiel d'impliquer le proche dans le processus de sélection en l'invitant à participer aux visites des établissements potentiels. Cela lui permet de se familiariser avec les lieux, de poser des questions et d'exprimer ses préférences. La participation active de la personne âgée contribue à lui donner un sentiment de contrôle et de prise en charge de sa propre situation, ce qui est essentiel pour une transition réussie vers la maison de retraite.

Prendre le temps de discuter avec le personnel

Lors des visites, il est important de prendre le temps de discuter avec le personnel de l'établissement pour se renseigner sur les services proposés, les programmes d'activités, les politiques de soins, etc. Poser des questions sur le ratio personnel/résidents, les qualifications du personnel soignant ou encore les protocoles de sécurité permet de se faire une idée plus précise de la qualité des soins et de l'attention apportée aux résidents.

Faire connaissance avec les lieux

Explorer les lieux permet de se familiariser avec l'environnement et de s'assurer que celui-ci est adapté aux besoins de la personne âgée. Prenez le temps de visiter les chambres, les espaces communs, les jardins, et de vous imprégner de l'atmosphère générale de l'établissement. Observez l'état de propreté et de sécurité des lieux, ainsi que l'ambiance et le bien-être des résidents.

6 - Remplir le dossier d’admission 

Vient ensuite l’étape de constitution du dossier d’admission. La marche à suivre diffère selon le type d’établissement choisi.

senior remplisant le formulaire d'admission en EHPAD

Pour les EHPAD[1], il faut utiliser le dossier d'admission unique (Cerfa 14732*03). Il est conçu pour n’être rempli qu’une seule fois et peut être photocopié si vous souhaitez faire plusieurs demandes dans différents établissements.

En revanche, pour d'autres types de résidences seniors, telles que les maisons de retraite privées ou les résidences autonomie, le processus de demande peut varier. Dans la plupart des cas, vous devrez contacter directement l'établissement pour obtenir les formulaires de demande d'admission. 

7 - Préparer l’entrée en EHPAD[1] de votre proche âgé

L'entrée en EHPAD[1] marque le début d'une nouvelle étape dans la vie de votre proche âgé. Pour faciliter cette transition et garantir son bien-être, il est important de prendre plusieurs mesures préparatoires.

Expliquer la prise en charge et les soins 

Avant l'entrée en EHPAD[1], prenez le temps d’expliquer à votre proche la prise en charge et les soins qu'il recevra dans l'établissement. Informez-le sur le personnel soignant, les services médicaux disponibles, les activités proposées, et tout autre aspect de la vie quotidienne en maison de retraite. Assurez-vous qu'il comprend bien ce à quoi il peut s'attendre afin qu'il se sente rassuré et soutenu.

Aménager la future chambre

L'aménagement de la future chambre de votre proche est une étape importante pour rendre son nouvel environnement confortable et familier. Apportez des objets personnels tels que des photos, des souvenirs ou encore ses livres préférés, pour créer une atmosphère chaleureuse et accueillante. Veillez à ce que les meubles soient disposés de manière pratique et fonctionnelle, en tenant compte de ses besoins et de ses envies.

Organiser une période d’adaptation

Pour faciliter l'adaptation, encouragez-le à participer aux activités proposées par l'établissement, à rencontrer d'autres résidents et à explorer les lieux. Assurez-vous également de rester en contact régulier avec lui, en lui rendant visite et en lui téléphonant régulièrement, pour lui montrer votre soutien et votre affection pendant cette période de transition.

En conclusion, le processus d'entrée en maison de retraite nécessite une planification minutieuse et une attention particulière aux besoins et aux préférences de la personne âgée. En l’impliquant activement et en prenant le temps de choisir un établissement qui répond à ses besoins, il est possible de faciliter cette transition souvent délicate et de s'assurer qu'elle se déroule dans les meilleures conditions.

Laissez un commentaire