Animaux de compagnie en EHPAD : qu’est-ce qui change au printemps 2024 en France ? 

Animaux de compagnie en EHPAD qu’est-ce qui change au printemps 2024 en France
Maisons de retraite

Tout le monde pourra désormais entrer avec son animal de compagnie en EHPAD[1]. C’est du moins le projet qui est porté par la proposition de loi « Bien vieillir » actuellement en cours d’étude. La ministre de la Santé a annoncé que cette mesure pourrait entrer en vigueur dès le printemps 2024, permettant ainsi aux personnes âgées de se sentir moins seules lors de leur séjour en maison de retraite. Dans cet article, nous explorons les modalités et contours de ces grands changements, ainsi que les bienfaits de la médiation animale en EHPAD[1].

Une nouvelle loi pour intégrer les animaux de compagnie en EHPAD[1]

Au printemps 2024, une nouvelle loi est sur le point d'entrer en vigueur, apportant des changements significatifs quant à la possibilité pour les résidents des EHPAD[1] d'être accompagnés de leurs animaux de compagnie. Cette initiative marque une étape importante dans la reconnaissance du lien spécial entre les personnes âgées et leurs compagnons à quatre pattes ou autres.

En effet, après le vote favorable de l’Assemblée nationale, le Sénat a approuvé la disposition de la proposition de loi « Bien Vieillir » qui confère le droit pour les seniors en maison de retraite d’être accompagnés de leur animal de compagnie.

femme âgée en EHPAD s'occupant de son animal de compagnie

Cependant, il est important de noter que chaque établissement aura la possibilité de refuser cette mesure, sous réserve d'un vote exprimé au sein du conseil de la vie sociale, où sont représentés les résidents et le personnel de l'établissement.

Tous les animaux de compagnie seront-ils autorisés au sein des EHPAD[1] ?

Des directives précises restent à établir quant aux types d'animaux qui seront admis. Un arrêté ministériel est en attente pour définir la liste des catégories d'animaux domestiques autorisés, ainsi que les limites de taille à respecter. 

Toutefois, il paraît réaliste d’imaginer que certaines familles d’animaux, telles que les reptiles ne pourront pas être accueillis en raison de leurs besoins spécifiques et des risques potentiels qu'ils peuvent représenter. En revanche, les animaux domestiques traditionnels tels que les chiens, les chats, les poissons rouges et les petits canaris semblent les bienvenus.

Des règles strictes à respecter pour le bien-être de tous

  • les animaux choisis devront être vaccinés, vermifugés, stérilisés et identifiés pour garantir leur santé et leur sécurité ; 
  • les propriétaires devront être en mesure d’assurer eux-mêmes les besoins de leur animal de compagnie dans de bonnes conditions d’hygiène et de sécurité. 

Une mesure déjà appliquée par certains établissements d’hébergement pour personnes âgées

Bien que certaines structures d'hébergement pour personnes âgées aient déjà autorisé la présence d'animaux de compagnie, ces initiatives étaient jusqu'à présent rares. Cela s'explique en partie par les contraintes réglementaires et logistiques que cela engendre, telles que les normes d'hygiène strictes, les préoccupations concernant les allergies et les comportements des animaux, ainsi que les défis liés à la gestion des déchets et à la responsabilité des propriétaires. 

Néanmoins, ces premières expériences ont clairement démontré des avantages en termes de bien-être émotionnel et de qualité de vie pour les résidents. Vous pouvez trouver la liste des établissements qui autorisent d’ores et déjà les animaux de compagnie sur le moteur de recherche d’Annuaire Retraite.

Quels sont les avantages de garder son animal en EHPAD[1] ?

La possibilité d'avoir son animal de compagnie en EHPAD[1] offre une multitude de bienfaits pour les résidents.

  • Bien-être émotionnel : la présence d'un animal de compagnie peut être un véritable soutien émotionnel, apportant du réconfort, de la compagnie et réduisant le sentiment de solitude et d'isolement souvent ressenti par les personnes âgées.
  • Réduction du stress : les moments passés à jouer avec un chien ou à caresser un chat peuvent avoir un véritable effet apaisant et relaxant sur les personnes âgées, notamment celles atteintes de pathologie neurodégénératives telles que Parkinson ou Alzheimer[3][1].
  • Stimulation sociale : les animaux peuvent servir de sujet de conversation et encourager les échanges positifs entre les résidents, contribuant ainsi à créer un environnement social plus dynamique et stimulant.
  • Exercice physique : les promenades avec un chien ou le jeu avec un chat peuvent aider à maintenir la mobilité et l'endurance des résidents, ce qui est bénéfique pour leur santé générale.
  • Sens de responsabilité : prendre soin de son animal permet de renforcer l’estime de soi et de donner un sentiment d'accomplissement.

La médiation animale de plus en plus utilisée en maison de retraite

La médiation animale, également connue sous le nom de zoothérapie[4], fait partie de l’arsenal des thérapies non médicamenteuses en maison de retraite.  

Au même titre que d’autres types d’animation insolites, cette approche basée sur la rencontre entre résidents et animaux domestiques est destinée à favoriser le bien-être physique et psychologique des seniors. De nombreux établissements ont leurs propres animaux de compagnie, généralement des chats, des chiens ou des perruches, qui font partie intégrante de la vie quotidienne des résidents. Ces animaux sont appréciés pour leur capacité à offrir du réconfort, de la compagnie et à stimuler les interactions sociales.

Cependant, certains établissements font également appel à des prestataires externes spécialisés dans la médiation animale. Ces prestataires peuvent apporter une variété d'animaux moins conventionnels, tels que des lapins, des cochons d'Inde, voire des animaux plus exotiques comme des lamas ou des chevaux. 

Les bienfaits de la médiation animale sont largement reconnus et documentés. Les interactions avec les animaux peuvent aider à réduire la dépression[5], tout en favorisant la relaxation et le sentiment de bien-être. De plus, les activités impliquant des animaux peuvent encourager l'activité physique, la mobilité et la coordination chez les résidents, contribuant ainsi à améliorer leur santé physique globale.

Laissez un commentaire