UVP, UHR, Unité Alzheimer et PASA : Quelles sont les différences de prise en charge des troubles neurodégénératifs dans ces unités ?

UVP, UHR, Unité Alzheimer et PASA  Quelles sont les différences de prise en charge des troubles neurodégénératifs dans ces unités 
EHPAD Alzheimer

Vous êtes confronté à la maladie d’Alzheimer[1] ou à une autre maladie neurodégénérative ? Vous recherchez un EHPAD spécialisé[2] pour votre proche, mais vous êtes perdu face aux différentes options existantes ? UVP, UHR, Unité Alzheimer[1][3], PASA : autant de sigles qui vous semblent obscurs et qui ne vous permettent pas de cerner la prise en charge réellement proposée. Cet article se propose justement de décrypter pour vous les différentes options d’accueil et de soins disponibles, en éclairant les spécificités de chaque unité.

EHPAD[2] : Comparaison entre UVP, UHR, Unité Alzheimer[1][3] et PASA

Les Unités de Vie Protégée (UVP ou unités Alzheimer[1]), les Unités d’Hébergement Renforcé (UHR[3]) et les Pôles d’Activités et de Soins Adaptés (PASA) offrent des approches distinctes pour la prise en charge des troubles neurodégénératifs :

UVP (Unité Alzheimer[1])UHRPASA
IndicationRésidents Alzheimer[1][3] ou troubles apparentésRésidents Alzheimer[1] avec troubles de comportement sévèresRésidents Alzheimer[1] avec troubles de comportement modérés
AccueilTemps pleinTemps pleinAccueil de jour
CapacitéGénéralement entre 10 et 2014 patients maximum14 patients maximum
MissionsAccompagnement personnalisé, stimulation des facultés restantes, prise en charge optimale des troubles du comportement, qualité de vie maximalePrise en charge spécifique des troubles sévères du comportementActivités thérapeutiques sans hébergement

Pour déterminer l’unité la plus adaptée pour votre proche, consultez son médecin traitant ou le médecin coordonnateur[4] de l’EHPAD[2]. Celui-ci évaluera les besoins spécifiques de votre proche, en tenant compte de son degré de dépendance[5], de ses troubles du comportement et de ses besoins médicaux.

UVP (Unité de Vie[6] Protégée) ou unité Alzheimer[1]

L’Unité de Vie[6] Protégée, aussi appelée Unité Alzheimer ou Cantou[7][1], est un service spécialisé dans certains EHPAD[2].

Qu’est-ce qu’une UVP ?

Cette petite structure, accueillant 10 à 20 résidents, est dédiée aux personnes atteintes d’Alzheimer[1] ou maladies apparentées. Les résidents disposent de chambres individuelles et d’une salle commune pour les repas et activités.

L’objectif des unités de vie Alzheimer[1] est d’apaiser les troubles comportementaux, améliorer la qualité de vie, préserver l’autonomie, encourager les relations familiales et ralentir l’évolution de la maladie.

Ces unités sont conçues pour offrir un environnement sécurisé et stimulant, avec des parcours de marche, des zones de repos, des dispositifs anti-fugue[8], des fenêtres oscillo-battantes, des vidéos de surveillance et des digicodes.

Les signalisations lumineuses et colorées aident à apaiser l’anxiété et à favoriser l’orientation spatiale, tandis que les vues sur l’extérieur contribuent à améliorer l’orientation temporelle. 

senior avec troubles neurologiques entrant en UVP

Les soins en UVP

L’unité de vie protégée en EHPAD[6][2] est dotée d’une équipe pluridisciplinaire, composée d’infirmiers, d’aides-soignants, d’art-thérapeutes, de kinésithérapeutes, d’ergothérapeutes et de psychomotriciens. Ces professionnels sont spécifiquement formés pour prendre en charge les personnes atteintes de démence et de troubles cognitifs.

Leur rôle principal est d’améliorer la qualité de vie des résidents en réduisant les facteurs anxiogènes. Ils s’efforcent également de préserver les capacités résiduelles des résidents en proposant des activités adaptées à leur état.

En UVP, les soignants travaillent à réduire les troubles du comportement sans recourir systématiquement à des sédatifs. L’équipe favorise les relations entre la famille et le patient, en reconnaissant l’importance du soutien familial dans le processus de soins.

UHR[3] (Unité d’Hébergement Renforcée)

Une UHR[3] est un espace spécialement aménagé au sein d’un EHPAD[2]. Elle peut accueillir des résidents venant de l’EHPAD[2] où l’UHR[3] est située, mais également des personnes vivant à domicile ou dans un autre établissement.

Qu’est-ce qu’une UHR[3] ?

L’UHR[3] accueille des personnes âgées atteintes d’Alzheimer[1], présentant des troubles comportementaux majeurs. Ces unités offrent un accompagnement continu, jour et nuit. En moyenne, 12 à 14 personnes y sont hébergées, avec l’objectif de retourner à leur domicile ou à l’EHPAD[2] une fois les troubles atténués.

Cette unité fermée en EHPAD[2] propose une prise en charge complète sur un même lieu : l’hébergement, les soins, ainsi que des activités sociales et thérapeutiques, qu’elles soient individuelles ou collectives. La conception architecturale de l’UHR[3] est pensée pour réduire l’agitation et favoriser l’orientation et la déambulation des personnes.

Les décisions concernant les admissions à l’UHR[3] sont prises sur avis du médecin coordonnateur de l’EHPAD[2][4] dans laquelle se trouve l’unité, en lien avec le médecin traitant de la personne.

L’approche thérapeutique en UHR[3]

En UHR[3], des professionnels spécialement formés interviennent pour accompagner les patients Alzheimer[1] : médecin, infirmier, psychomotricien, ergothérapeute, aide-soignant, aide médico-psychologique et psychologue.

Les soignants gèrent les troubles du comportement, tout en accompagnant les résidents lors de la toilette, des repas, etc. Ils suivent l’évolution de la maladie et détectent l’apparition de nouveaux symptômes. Ils mettent également en place des stratégies alternatives à la contention.

Ils proposent des activités thérapeutiques variées pour stimuler les sens et la mémoire. Ils favorisent le lien social grâce à des activités collectives et respectent les habitudes de vie et le rythme de chaque résident.

Les professionnels de santé travaillent également sur la gestion de l’agressivité, en se concentrant sur l’accompagnement, la communication (écoute active) et le bien-être physique et psychologique des patients.

PASA (Pôle d’Activités et de Soins Adaptés)

Le Pôle d’Activités et de Soins Adaptés (PASA) est un espace spécialement aménagé au sein des EHPAD[2]. Il est conçu pour accueillir et prendre en charge les résidents atteints de la maladie d’Alzheimer[1] pendant la journée.

Le rôle du PASA

Dans un EHPAD[2], les résidents diagnostiqués avec la maladie d’Alzheimer[1] ont la possibilité de participer aux activités du PASA. Cette décision est prise par l’équipe du pôle et validée par le médecin coordonnateur[4].

Le PASA a une capacité d’accueil maximale de 14 résidents. Il est spécifiquement conçu pour accueillir, prendre en charge et divertir les résidents atteints de maladies neurodégénératives. Les résidents y viennent pendant la journée et retournent dans leur unité le soir.

Le PASA offre un environnement rassurant et stimulant aux résidents. Il leur permet par exemple de profiter d’un espace extérieur, tout en restant dans un environnement sécurisé.

Prise en charge de la maladie d’Alzheimer[1] en PASA

Dans les unités spécialisées comme les PASA, une approche holistique est adoptée pour prendre soin des résidents. Sous la supervision du médecin coordonnateur[4], les psychomotriciens et les ergothérapeutes conçoivent des activités à la fois collectives et individuelles, adaptées aux besoins de chaque résident.

Ces activités comprennent des ateliers de cuisine, des exercices physiques, des séances de stimulation de la mémoire, du jardinage, de la musicothérapie, de l’art-thérapie[9], etc. L’objectif est multiple :

  • maintenir le lien social ;
  • mobiliser les fonctions sensorielles ;
  • aider les résidents à retrouver les gestes de la vie quotidienne (comme la toilette, l’habillage, la cuisine, etc.) ;
  • stimuler ou réhabiliter les fonctions cognitives restantes ;
  • prévenir les troubles de la marche et de l’équilibre.

L’accompagnement est régulièrement évalué et adapté en fonction de l’évolution de l’état du résident. Cela permet d’assurer que les soins et le soutien fournis sont toujours en adéquation avec les besoins du résident, tout en tenant compte de l’évolution de la maladie.

Les UVP, UHR[3], Unité Alzheimer[1] et PASA offrent des approches distinctes, mais complémentaires dans la prise en charge des troubles neurodégénératifs. Chaque unité répond à des besoins spécifiques, reflétant l’importance d’une prise en charge personnalisée pour améliorer la qualité de vie des patients et de leurs proches.

Laissez un commentaire