Animal domestique en maison de retraite : Pourquoi sont-ils si importants ?

Animal domestique en maison de retraite : Pourquoi sont-ils si importants ?
EHPAD Alzheimer

Un animal domestique en maison de retraite ? Si l’idée peut sembler farfelue à première vue, elle se révèle en réalité être une véritable source de bien-être pour les résidents. Vous êtes à la recherche d’une solution pour rompre la solitude de vos proches en EHPAD[1] ? Découvrez dans cet article les nombreux bienfaits que peuvent apporter les animaux de compagnie dans cet environnement, et pourquoi leur présence est si importante pour le bien-être des résidents.

L’impact positif des animaux sur les personnes âgées

De nombreuses études scientifiques le prouvent : les animaux domestiques ont un effet bénéfique sur la santé physique et mentale des personnes âgées. Ils contribuent à réduire le stress, l’anxiété et la dépression[2]. Ils favorisent également l’activité physique et la sociabilisation.

Maintien des habitudes de vie à l’admission en EHPAD[1]

L’intégration dans une maison de retraite représente souvent une transition majeure pour les seniors, perturbant leurs routines établies. L’animal de compagnie peut jouer un rôle important dans cette nouvelle phase de leur vie. Ces fidèles compagnons apportent un confort émotionnel, rappelant aux résidents les joies de leur domicile antérieur.

Les activités quotidiennes telles que promener un chien, le brosser ou le nourrir ne sont pas seulement des tâches ; elles sont des rituels qui instillent du sens et de la motivation. Ces gestes familiers aident à maintenir une continuité vitale avec leur passé, tout en favorisant un sentiment d’autonomie et de responsabilité personnelle.

Réduction de l’isolement

Le sentiment d’isolement est un problème fréquent chez les personnes âgées. Les animaux domestiques, par leur présence affectueuse et inconditionnelle, contribuent à briser la solitude et à créer un lien social avec les autres résidents, le personnel soignant et les familles.

Ils peuvent également être un sujet de conversation et d’interaction, favorisant ainsi la sociabilisation et la création de liens.

Lutte contre la perte d’autonomie

Prendre soin d’un animal stimule l’activité physique chez les personnes âgées, comme les promenades quotidiennes avec un chien qui aident à lutter contre la sédentarité. Ces moments de complicité ne se limitent pas à l’exercice ; ils offrent également une précieuse stimulation cognitive.

Le simple geste de caresser un animal peut réduire le stress et apporter du réconfort, contribuant ainsi à une meilleure qualité de vie. Ces interactions, qui semblent anodines, sont en réalité des piliers pour le maintien de l’autonomie et de la santé mentale des aînés.

Bénéfices thérapeutiques et émotionnels

La zoothérapie[3], qui consiste à exploiter les vertus de la médiation animale en EHPAD[1], est une pratique de plus en plus courante dans les maisons de retraite.

Cette pratique réduit le stress, l’anxiété et la dépression[2], tout en offrant joie et réconfort. Les résidents établissent des liens affectifs profonds avec les animaux, trouvant dans cette relation une source de compagnie et d’affection précieuses.

la présence d'un animal dans l'EHPAD diminue le stress des résidents

Conditions d’admission d’un animal domestique en maison de retraite

L’accueil des animaux domestiques en maison de retraite est encadré par la loi et par le règlement intérieur de chaque établissement. Il est important de se renseigner auprès de l’EHPAD[1] pour connaître les conditions spécifiques d’admission.

Types d’animaux autorisés

Les chiens, fidèles compagnons, sont les animaux les plus courants en EHPAD[1]. Mais d’autres animaux peuvent être acceptés, comme les chats, les lapins, les poissons, les oiseaux, etc.

Il est essentiel que la taille, la race et le tempérament de l’animal soient adaptés à l’environnement communautaire. Ainsi, les animaux au comportement agressif ou excessivement bruyants ne sont pas admis, afin de préserver la sérénité et la sécurité des résidents.

Documentation nécessaire

Pour l’intégration d’un animal de compagnie en EHPAD[1], le résident est tenu de présenter des justificatifs essentiels. Il s’agit notamment du carnet de santé de l’animal, attestant de son bon état de santé et de ses vaccinations à jour, ainsi que d’une assurance responsabilité civile, garantissant la couverture de tout incident éventuel.

Qui s’occupe des animaux domestiques en maison de retraite ?

En maison de retraite, les résidents sont les principaux responsables de leurs compagnons à quatre pattes, veillant à leur quotidien avec amour et attention.

Le personnel soignant, conscient de l’importance de ces animaux pour le bien-être des résidents, peut intervenir pour une aide occasionnelle, assurant ainsi une présence constante et rassurante.

Des services externes de promenade et de garde d’animaux sont souvent proposés, garantissant que les besoins des animaux sont satisfaits même lorsque leurs propriétaires ne peuvent pas y pourvoir eux-mêmes.

Les animaux domestiques enfin admis dans tous les EHPAD[1]

Depuis 2024, la loi « bien vieillir » impose aux EHPAD[1] d’accueillir les animaux de compagnie des résidents. Cette mesure vise à améliorer le bien-être des personnes âgées et à lutter contre la solitude.

Pourquoi toutes les maisons de retraite n’acceptent-elles pas les animaux ?

Jusqu’à présent, l’accueil des animaux domestiques en EHPAD[1] n’était pas obligatoire. Selon les différents types de maisons de retraite, certains établissements pouvaient être réticents en raison de questions d’hygiène, de sécurité ou de nuisances sonores.

Prendre soin des animaux nécessite souvent du temps et des ressources supplémentaires pour le personnel. Certains établissements pouvaient craindre que cela ne complique la prise en charge des pensionnaires.

Amendement de la loi « bien vieillir »

L’amendement de la loi « bien vieillir », voté en 2023, impose désormais aux EHPAD[1] d’accueillir les animaux de compagnie des résidents, sans répercussion sur le prix moyen d’une maison de retraite par mois.

Cet amendement est entré en application en mars 2024. Les EHPAD[1] devront alors mettre en place les conditions nécessaires pour accueillir les animaux domestiques dans le respect du bien-être des résidents et de la sécurité de tous.

Cette nouvelle réglementation permettra aux personnes âgées de garder leur animal de compagnie à leurs côtés lors de leur entrée en EHPAD[1], contribuant ainsi à leur bien-être et à leur qualité de vie.

Animaux de compagnie : Conseils pour une transition en douceur entre le domicile et l’EHPAD[1]

L’admission en EHPAD[1] représente un grand changement pour les seniors et leurs compagnons à quatre pattes. Avant toute chose, assurez-vous que l’EHPAD[1] est bien équipé pour accueillir l’animal, et discutez des soins nécessaires avec le personnel.

Pour faciliter cette transition, il est judicieux de préparer l’animal en amont. Commencez par des visites courtes, augmentez progressivement la durée, et apportez son coussin ou jouet favori pour un sentiment de sécurité.

Après l’admission, maintenez une routine régulière pour ses repas et ses promenades. Offrez-lui une présence rassurante et du temps pour s’adapter à son nouveau foyer.

Les animaux domestiques, en maison de retraite, jouent un rôle essentiel. Ils offrent réconfort et compagnie, réduisant l’isolement. Ils stimulent l’interaction sociale et l’activité physique, contribuant ainsi au bien-être émotionnel et à la qualité de vie des résidents. Leur présence est un atout précieux, soulignant l’importance de leur intégration dans les programmes de soins.

Laissez un commentaire